Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ne pas toujours recourir au contentieux

Pour connaître mes droits et me représenter dans un litige, j'ai visité le site professionnel d'un avocat spécialiste dans le droit du travail, http://www.avocat-travail-montpellier.com.

Lorsqu'on se retrouve dans un différend individuel avec son employeur, autant éviter le plus possible le contentieux. Plusieurs raisons justifient cela à commencer par le temps fou que l'on perd avant d'arrivée au jugement clôturant le conflit.

Mais dans la majorité des cas, les gens choisissent la solution amiable pour limiter le coût trop cher engendré par divers frais de justice ou de ses auxiliaires. Il existe quelques méthodes possibles donc que je vais vous exposer.

support_aux_contentieux.jpg

La médiation d'un tiers dans un conflit

Pour mettre les choses au clair, j'estime qu'il n'existe pas meilleur allié que l'avocat pour vous sortir d'un litige. Il vous fait gagner énormément de temps. Votre seul souci sera de négocier les honoraires. Il vous suffit d'aller à la bonne adresse comme sur http://www.avocat-travail-montpellier.com. Cependant certains mécanismes cous éviteront de trop solliciter l'assistance de votre avocat comme la médiation conventionnelle.

Lorsqu'un litige naît au sein de l'entreprise les parties peuvent désigner un tiers pour trouver un terrain d'entente de trouver une manière de le régler à l'amiable. Lorsqu'elles parviennent à un bon dénouement, elles peuvent demander au conseil de prud'hommes d'homologuer la solution.

Mais il s'agit juste d'une simple formalité généralement. Néanmoins en donnant autorité de la chose jugée à l'accord après médiation, la victime aura la garantie que l'autre partie exécutera ce qui a été convenu.

Bureau de conciliation et bureau de jugement

Lorsque la médiation échoue, on passe à la conciliation devant le conseil de prud'hommes. En effet, la procédure se déroule en deux phases. Les parties doivent tenter une conciliation devant le bureau. Durant cette étape, vous avez le droit de vous faire assister ou représenter par une personne de votre choix. Il est plus que logique donc que de choisir un avocat vu l'échec de la médiation. Cependant l'avocat n'est pas obligatoire.

Il vous suffit de prendre un délégué syndical, votre conjoint ou un employeur dans le même domaine d'activité. La première me semble plus appropriée puisque c'est plus rassurant notamment si l'avocat est un spécialiste du droit social. Il veillera à exploiter toutes les faiblesses de l'autre partie.

Dans la plupart des cas, il vous conseillera de recourir soit à un défenseur des droits soit à une transaction. Si la conciliation ne marche pas, on saisit le bureau de jugement.

Les commentaires sont fermés.